Le Blocus de Berlin – Histoire Politique – 4

On continue avec le Blocus de Berlin – (Ouest)

L’Union soviétique veut imposer son modèle politique. Il ne s’agit pas seulement de diffuser le communisme. Donc, vouloir répandre un communisme à la soviétique.

1956 : Khrouchtchev, qui a succédé à Staline, fait une auto-critique du communisme. Reconnaître que des erreurs ont été commises sous le gouvernement de Staline. Mais cela ne veut pas dire que l’URSS va donner de larges libertés aux pays de l’Est. Les soulèvements qui éclatent en 1956 dans l’Allemagne de l’Est et en Hongrie sont réprimés par l’Union soviétique.

En 1968, après un soulèvement en Tchécoslovaquie, la Doctrine Brejnev de la souveraineté limitée est adoptée. Donc, Les pays de l’Est doivent se soumettre aux exigences de l’URSS. Ils ne sont pas tout à fait souverains.

À partir de 1980, parler de la Doctrine Sinatra – My Way. Donc, Commencer à abandonner la Doctrine Brejnev. Accepter le principe qu’il peut y avoir différentes façons de pratiquer le communisme.

Le Blocus de Berlin-(Ouest)

C’est une crise vécue pendant la Guerre froide au sens strict, avant la période dite la Coexistence pacifique.

Risque de confrontation entre les deux superpuissances. Mais voir que ces deux superpuissances sont prudentes. Elles ne veulent pas aggraver la crise politique.

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères des quatre puissances d’occupation administrait l’Allemagne et Berlin. Ce Conseil s’est réuni pour la dernière fois en décembre 1947. Ensuite, les puissances d’occupation occidentales (les États-Unis, l’Angleterre, la France) ont commencé à se réunir seules, sans la présence de l’Union soviétique.

Les États-Unis, l’Angleterre et la France se réunissent pendant la Conférence de Londres (février-juin 1948). Ils y parlent d’une réforme monétaire pour les zones d’occupation de l’Allemagne de l’Ouest. Donc, réforme monétaire = annoncer la fondation possible d’un nouvel État allemand.

L’URSS proteste et quitte le Conseil des ministres des affaires étrangères donc, mettre fin au gouvernement quadripartite de l’Allemagne.

À noter : Durant ce processus, les États-Unis et l’Angleterre vont fusionner leurs zones d’occupation respectives : appeler ce territoire la Bizone.

L’URSS décrète le blocus de Berlin-Ouest, le 24 juin 1948. Ce blocus dure 322 jours. Il prend fin le 12 mai 1949.

Blocus = le trafic routier, ferroviaire et postal entres les différentes zones d’occupation allemandes est interrompu. Les approvisionnements – aliments, électricité, gaz – sont brutalement coupés pour les habitants de Berlin-Ouest. Ainsi, isoler une population de 2,2 millions d’habitants. Ils ont besoin de 12 000 tonnes de produits divers pour vivre.

Sur l’initiative du Général Lucius Clay, commandant en chef américain en Allemagne, un pont aérien est établi. Livrer 7500 tonnes de produits par jour aux habitants de Berlin-Ouest pour que ceux-ci puissent survivre au blocus.

Cela signifie l’échec du blocus. Dès avril 1949, l’URSS se déclare prête à lever le blocus si une date de réunion des quatre puissances d’occupation est connue. La conférence des ministres des Affaires étrangères se réunit le 23 mai 1949. Elle ne débouche, cependant, sur aucune décision concrète.

Le blocus prend fin et le pont aérien est levé.

Conséquences du blocus de Berlin

Renforcer l’influence occidentale à Berlin + accélérer la division de l’Allemagne. L’URSS avait espéré obtenir des conséquences opposées. C’est un échec pour l’URSS.

En mai 1949, nous voyons la fondation de la RFA- République fédérale de l’Allemagne / l’Allemagne de l’Ouest (capitale Bonn). Ce processus a commencé par la fusion des commerces et l’union douanière entre la bizone et la zone d’occupation française. L’URRS va riposter en octobre 1949 par la fondation de la RDA – la République démocratique de l’Allemagne / l’Allemagne de l’Est (capitale Berlin-Est). 

À noter : Le statut de l’Allemagne change. En 1945 = année 0 pour l’Allemagne, l’Allemagne est un ennemi vaincu à occuper. Les puissances d’occupation veulent appliquer la politique de 4D en Allemagne = dénazification, démilitarisation, démocratisation, dédommagement. À part le procès international de Nuremberg, il y a aussi une dizaine de procès appelés Les procès de Nuremberg (Procès des avocats, des médecins, des industriels…etc.) qui jugent l’ensemble de la société allemande pour sa collaboration et son silence face aux crimes nazis. L’ensemble de la société allemande est considéré comme coupable. (Parler de culpabilité collective au lendemain de la guerre). MAIS face à la menace communiste, l’Allemagne de l’Ouest redevient un allié important à cause de la Guerre froide. Les occidentaux ont besoin d’une Allemagne suffisamment forte contre l’Union soviétique. 

L’Occident organise sa défense face à l’expansionnisme soviétique à cause de deux événements : Coup de Prague et Blocus de Berlin.

Le Pacte de Bruxelles (appelé aussi l’Union occidentale) est signé le 17 mars 1948. La France, l’Angleterre, la Belgique, la Hollande et le Luxembourg signent ce pacte. Prévoir une assistance immédiate en cas d’agression contre l’un des signataires.

Cependant, s’il y a une attaque contre l’Allemagne ou un pays situé sur un autre continent, prévoir seulement des consultations.

Point faible du Pacte de Bruxelles : Les États-Unis n’y participent pas. Les pays européens veulent engager les États-Unis dans la protection du continent européen contre la menace communiste. Sans la participation active des États-Unis, ils ne se sentent pas en sécurité.

Important : Le 11 juin 1948 : Le Sénat américain vote la résolution Vandenberg qui autorise les États-Unis à conclure des alliances internationales en temps de paix.

Vandenberg = le nom du Sénateur républicain qui a proposé cette résolution.

C’est une première dans l’histoire des États-Unis = abandon de la Doctrine de Monroe de 1823. Rappel : La Doctrine de Monroe recommande aux États-Unis de rester à l’écart des affaires européennes = guerres civiles, révolutions…etc.

Négociation entre les 5 pays du Pacte de Bruxelles et les États-Unis donc, signature à Washington du Traité de l’Atlantique du Nord (le 4 avril 1949) / l’OTAN. Ce traité est appelé aussi le Pacte atlantique.12 pays signent ce traité = les 5 pays du Pacte de Bruxelles, les États-Unis, le Canada, le Danemark, l’Islande, l’Italie, la Norvège, le Portugal.

C’est un texte essentiellement défensif. Objectif en temps de paix : assistance mutuelle + coopération économique. En temps de guerre : mener une action concertée des États membres. Toute attaque contre l’un des États membres est considérée comme étant dirigée contre tous les membres.

En 1952 : La Turquie e la Grèce deviennent membres de l’OTAN.

En 1955 : L’adhésion de l’Allemagne de l’Ouest à l’OTAN. Le réarmement de l’Allemagne de l’Ouest avait suscité un vif débat.

La riposte de l’URSS à l’OTAN vient en 1955 : le Pacte de Varsovie.

En 1949 : décision supplémentaire prise par les États-Unis : contrôler l’utilisation de l’aide Marshall. Les pays ne peuvent pas utiliser cette aide pour faire du commerce avec l’URSS, surtout pour ce qui est du commerce du matériel militaire.

       En 1949, le bloc communiste obtient deux succès.

  • L’explosion de la première bombe atomique soviétique.
  • La Chine devient communiste sous Mao-Zedong. Il y avait une guerre civile entre les nationalistes et les communistes. Les communistes ont gagné cette guerre. Nationalistes se sont retirés sur l’île de Formose (Taïwan). Les États-Unis veulent faire reconnaître le gouvernement de Formose comme la Chine. L’URSS soutient Mao-Zedong. (Plus tard, la Chine et l’URSS vont devenir des rivaux.)

Cliquez Ici: Le Coup de Prague – Histoire Politique – 3

Cliquez Ici : La Guerre Froide – Histoire Politique – 2
Cliquez Ici: History Conférences de la Seconde Guerre mondiale – Histoire Politique – 1

Leave a Reply